Novembre 2015 : Première édition de «Rencontre ma francophonie» à Powell River


La Colombie-Britannique est très vaste. C’est à travers ses montagnes, rivières et rivages que s’éparpillent les Franco-Colombiens. Ces grandes, mais majestueuses distances peuvent toutefois mener à l’isolement de certains francophones qui souhaitent se connecter les uns aux autres pour tenter de vivre une vie en français. Particulièrement pour les élèves des écoles hétérogènes, à savoir des établissements qui ont un programme francophone limité au sein d’une école anglophone.

Afin de remédier en partie à ce défi, le Conseil jeunesse francophone de la Colombie-Britannique (CJFCB) a monté un projet joyeusement baptisé «Rencontre ma francophonie». L’objectif est simple : réunir les élèves des écoles hétérogènes afin qu’ils tissent des liens plus étroits. Par le biais d’activités de correspondances et d’échanges scolaires, les étudiants apprennent que la francophonie en C.-B. est bien vivante!

Les 29 et 30 octobre 2015, une première rencontre a été organisée entre les écoles «Brooks» de Power-River et «Carihi» de Campbell River. Les élèves de Campbell River ont ainsi rendu visite à leurs voisins de la Sunshine Coast. Après avoir pris le traversier, les élèves de Carihi ont chaleureusement été accueillis par les étudiants francophones de Powell River dans l’enceinte de l’école «Côte-du-soleil».

Les animateurs du CJFCB, Jimmy Laberge, Cécile Loyen et Christian Lafleur, avaient préparé pour eux une panoplie d’activités s’étalant sur deux jours : cuisine collective, soccer, match d’improvisation, soirée d’Halloween et bien plus encore! Une belle manière de consolider les liens entre les deux écoles.

Au final, tous les étudiants ont pu apprendre à mieux connaître au moins un étudiant d’une école implantée dans une autre ville de la C.-B. Ce type de collaboration devrait d’ailleurs inciter les jeunes à accroître leur participation à de tels évènements.

À partir de maintenant, il s’agira d’établir la communication entre les élèves de l’école Chatelech à Sechelt et l’école NDSS à Nanaimo. Au cours des prochains mois, les étudiants de ces deux villes en apprendront plus les uns sur les autres par l’intermédiaire de lettres qu’ils s’enverront régulièrement. Une rencontre est prévue au mois d’avril entre les élèves des deux localités pour une journée d’activités. Le Conseil jeunesse y travaille déjà et espère y rencontrer encore une fois beaucoup de succès!

Partage-le!

Reçois notre infolettre