Novembre 2016 : Le Réseau Jeunesse : entre rencontres, constats et initiatives


La première des quatre rencontres annuelles du Réseau jeunesse s’est déroulée la semaine passée à Vancouver où les représentants des écoles secondaires du CSF des 4 coins de la province se sont déplacés. Les jeunes ont eu l’opportunité de rencontrer le CA et les employés du Conseil jeunesse.

En plus d’élaborer des projets rassembleurs à l’échelle de toute la province, les représentants du Réseau jeunesse sont les ambassadeurs du Conseil jeunesse auprès des élèves de leur école et sont la voix de ces derniers auprès du Conseil jeunesse et du CSF. De lourdes missions donc, mais qui ne font pas peur à ces jeunes motivés, pleins d’énergie et qui ont déjà tout compris.

Mais qui sont-ils?
Tels des représentants des Nations Unis, nos jeunes trônent derrière leur pupitre. Les cravates colorées censées amener un peu de folie font presque tâche face au sérieux de l’assemblée. Chacun prendra la parole pour nous parler des enjeux de son école. Ils constatent, débattent, réfléchissent à des stratégies. Tout le monde est fatigué, mais l’intérêt l’emporte et la séance de débat dure plus de 3 heures.

Autour de la table, il y a des nouveaux, des anciens, des garçons, des filles. Cette année, le Réseau est placé sous le signe de la diversité. Nous avons le souriant Andrew, Moussa qui a toujours le mot pour rire et Neo avec ses opinions bien tranchées. L’enthousiaste Aléka et la studieuse Alexandra sont déjà inséparables. Michigan incarne la maturité, Timothée nous apporte le calme et Grace, l’expérience au Réseau. Emma nous partage son sérieux, Ashton met à notre disposition ses compétences en multimedia, Emily est notre boule d’énergie, et Greyden nous captive avec ses discours.

Des projets à la portée prometteuse
Cette longue discussion a été fructueuse, et c’est avec fierté que nos jeunes nous ont annoncé les projets de l’année. L’album des finissants fait son retour : le Réseau se chargera de créer le précieux sésame tant convoité par nos chers finissants du CSF. De plus, le Réseau a pour projet de rendre le français « cool » là où il ne l’est pas encore et veut motiver les élèves de 6ème et 7ème année à vivre leur « High school experience » avec le CSF.

Ambitieux ?Oui, et c’est ce qu’on aime, car nous croyons en nos jeunes et sommes persuadés que ce sont eux qui vont faire changer les choses.

Partage-le!

Reçois notre infolettre